Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/www/sites/blogericg/config/ecran_securite.php on line 225
Le financement socioparticipatif (crowdfunding) : quels rôles dans les mutations de la culture ? - Éric George

Accueil du site > Activités de recherche > Le financement socioparticipatif (crowdfunding) : quels rôles dans les (...)

Le financement socioparticipatif (crowdfunding) : quels rôles dans les mutations de la culture ?

lundi 4 janvier 2016, par eric

Projet intégré dans le cadre du programme Le web collaboratif dans les industries créatives (axe Les plateformes de crowdsourcing et de crowdfunding culturels : démocratisation culturelle ou renforcement des logiques industrielles et créatives ?), financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) (France) (2015-2018)

Chercheur principal du projet. Avec la collaboration de : Loïc BALLARINI (Université de Lorraine à Nancy), Jacob MATTHEWS (Université de Paris 8) et Vincent ROUZÉ (Université de Paris 8)

Le financement socioparticipatif (ou crowdfunding) consiste à faire appel à un grand nombre de personnes afin de leur demander de contribuer à financer certains projets en complément ou à la place d’institutions. Les thèmes couverts peuvent être extrêmement variés, mais dans le cadre de cette recherche, nous nous intéressons aux industries culturelles, voire au-delà aux industries dites créatives. Il s’agit de savoir dans quelle mesure ces nouvelles pratiques de la part des « consommateurs » contribuent aux mutations que connaissent les industries culturelles dans le contexte du numérique.

Ces pratiques sont-elles nouvelles ou renvoient-elles à des pratiques plus anciennes ? S’il y a une nouveauté, celle-ci relève t-elle de l’ampleur du phénomène ? Quelles sont donc les motivations des donateurs et quel est leur profil ? Quelles places ont-ils dans le système de financement de ces industries ? Que penser des rôles des plateformes et de leurs promoteurs dans les changements en cours au sein des industries culturelles ? Dans quelle mesure le crowdfunding est lié au crowdsourcing ? Ces activités censées accorder une place importante aux dynamiques sociales, issues de la « base » témoignent-elles de pratiques que l’on pourrait qualifier de démocratiques ? Ou doivent-elles plutôt être comprises comme de nouvelles modalités de renforcer les industries culturelles ? et comment doivent-elles être analysées au regard des changements en matière de politiques culturelles ?